Parc culturel de Rentilly

Les résidences d'auteurs

Quelques mois après son ouverture en septembre 2006, le Parc culturel offrait à des artistes la possibilité de d’être accueillis en résidence de création. Alors que ces résidences étaient destinés à des plasticiens, musiciens et danseurs dès 2007, il manquait aux résidences du Parc culturel une dimension littéraire. Ce manque est corrigé dès 2010, avec une première résidence d’écrivain, soutenue par le Conseil général de Seine-et-Marne, accordée à Françoise Ascal. Au cours de cette année passée au Parc, elle a fait bénéficier le public de rencontres, de cartes blanches en compagnie d’autres artistes et de réflexions poétiques. Après le plaisir de cette belle résidence, le Parc culturel ne pouvait qu’avoir l’envie de renouveler l’expérience,  et ainsi, entre 2012 et 2014, l’atelier dévolu aux résidents a accueilli les résidences de deux écrivains, membres de l’OuLiPo, Jacques Jouet et Olivier Salon. A l’automne 2015, le Parc culturel a souhaité soutenir l’écrivain Frédérique Germanaud.
Vous pouvez retrouver dans les rubriques qui leur sont consacrées les informations liées à ces résidences. Ces trois résidences ont bénéficié du partenariat et du soutien de la Médiathèque départementale de Seine-et-Marne et du soutien de la Région Île-de-France et du Département de Seine-et-Marne, « dans le cadre du programme régional des résidences en Île-de-France ».

Frédérique Germanaud (2015)

En 2015, l’auteure Frédérique Germanaud, dont la Communauté d’agglomération a décidé de soutenir l’écriture, marque de son empreinte les mois d’automne en Marne et Gondoire.
Le Parc culturel organise alors des rencontres autour de son travail entre elle et le public scolaire directement dans les classes), ou individuel, dans les médiathèques de Marne et Gondoire.
La sensibilité et le style littéraire, sur le fil, entre le monde extérieur et le monde intérieur de ses personnages nous ont plus que séduits, d’où notre souhait et notre envie de partager des rendez-vous avec cette écrivaine.
Fille de rapatriés d’Algérie, née en France et très attachée à son lieu de vie, Frédérique Germanaud s’est crue sans lien avec ses origines familiales. Cette histoire, dont elle pensait qu’elle n’était pas la sienne, a « surgi », s’est imposée à elle. C’est donc par le biais de l’écriture qu’elle a entrepris d’explorer les pistes de cette filiation « nouvelle » pour elle et de poursuivre cette quête de ses origines d’outre-mer. 
Au cours de l'automne, plusieurs rendez-vous du Parc culturel sont venus en résonance avec le travail sur l’exil, les traces et la mémoire de Frédérique Germanaud.  L’un d’eux est l’exposition d’une jeune artiste plasticienne, photographe et vidéaste, Ilanit Illouz, dont les sujets de recherches rappellent ceux de Frédérique. A l’occasion de cette exposition Le Goudron et la Rivière, Frédérique Germanaud et Ilanit Illouz ont pu échanger sur leurs préoccupations artistiques et cette rencontre a donné lieu à un texte de Frédérique que vous pouvez découvrir ici.

Olivier Salon (2013-2014)

Olivier Salon s’installe au Parc culturel

Avec le soutien du Conseil Régional d’Île-de-France et du Conseil Général de Seine-et-Marne, « dans le cadre du programme des résidences en Île-de-France ».

En janvier 2012, l’OuLiPo faisait son entrée au Parc culturel de Rentilly avec la résidence de Jacques Jouet, l’un de ses éminents membres. Cette résidence oulipienne nous a permis de faire la connaissance d’Olivier Salon, également oulipien et passionné de mathématiques et de François Le Lionnais, co-fondateur de l’OuLiPo. Il nous est donc apparu comme une évidence de proposer à ce touche-à-tout de génie de nous rejoindre pour une résidence d’auteur. C’est avec un immense plaisir que le Parc culturel accueille dès novembre Olivier Salon.

Quelques mots sur Olivier Salon

Docteur en Mathématiques, Olivier Salon enseigne dans des grandes écoles, avant de devenir membre de l’OuLiPo en 2000, sur proposition de Jacques Roubaud.

Il écrit et participe régulièrement aux lectures publiques du groupe. Il est également comédien et joue dans de nombreux spectacles : Pas de deux, co-écrit avec Jacques Jouet, L’augmentation, d’après le texte de Perec, Conférence en forme de poire…ou bien encore Pièces détachées, montage de textes oulipiens. 

Il triture, mouline, désarticule le langage. Olivier Salon est l’auteur de textes courts, longs, légers, drôles, parfois à deux… et entre autres, d’un recueil de contes revisités par sa plume facétieuse, d’un récit poétique d’une longue ascension montagneuse, le tout teinté d’un humour solide.

C’est aujourd’hui sur l’écriture de la biographie de François Le Lionnais, personnalité qui le passionne depuis longtemps et sur les traces duquel il s’est lancé ces dernières années, qu’Olivier Salon fonde son projet de résidence au Parc culturel de Rentilly.

Soirée OuLiPo du 11 octobre 2013

Nous vous promettions de passer un excellent moment qui devait n’être dénué ni d’humour, ni de beaux textes ; et ce fut le cas, en ce soir du 11 octobre où le public fut nombreux et enchanté ! Afin de prolonger le ravissement de cette soirée, vous pouvez découvrir ci-dessous le texte spécialement concocté par Jacques Jouet, qui fut en résidence au Parc culturel en 2012 et par ici quelques photos-souvenir du 11 octobre.

Jacques Jouet (2012)

En partenariat et avec le soutien de la Médiathèque départementale de Seine-et-Marne et avec le soutien du Conseil Régional d’Île-de-France et du Conseil Général de Seine-et-Marne, « dans le cadre du programme régional des résidences en Île-de-France ».


En 2012, le Parc culturel de Rentilly renouvelle l’expérience d’une résidence d’écrivain, après celle de Françoise Ascal en 2010. C’est à Jacques Jouet que nous confions les clés de l’atelier dévolu aux résidents.

À la fois poète, romancier, nouvelliste, auteur de théâtre, essayiste, et artiste plasticien (il réalise des collages), Jacques Jouet est membre de l'Oulipo depuis 1983. Son premier contact avec l'Oulipo fut, en 1978, un stage d'écriture dirigé par Paul Fournel, Georges Perec et Jacques Roubaud.

Jacques Jouet participe aussi, comme les oulipiens François Caradec et Hervé Le Tellier, aux Papous dans la tête sur France Culture.

Son feuilleton La République de Mek Ouyes a été diffusé simultanément sur cette radio et sur le web, à travers le site de son éditeur P.O.L.

Les oulipiens sont encore vivants et continuent d’œuvrer, il n’y a qu’à jeter un œil sur leur site : http://www.oulipo.net/oulipiens/ ou se rendre à leurs rendez-vous du jeudi à la BNF.

Clôture de résidence

Le 7 décembre 2012, le Parc culturel de Rentilly clôturait en beauté la résidence d’écrivain de Jacques Jouet. Après des lectures de ses complices membres de l’OuLiPo, ce dernier a offert au public un poème intitulé Beauté que nous vous proposons de lire ou relire sur notre site.


Charolais
 de Jacques Jouet

Dans la nuit du 23 au 24 juin dernier, a eu lieu au Parc culturel de Rentilly, un évènement d’exception : la lecture nocturne de la pièce Charolais de Jacques Jouet. C’est un public nombreux, et ce malgré l’heure plus que tardive, qui s’est pressé autour des comédiens, professionnels et amateurs, afin d’entendre cette pièce écrite par Jacques Jouet lors de ces premiers mois de résidence au Parc.
La justice est au cœur de ce texte, et le point de départ en est cette citation extraite de La Philosophie dans le boudoir de Sade : « Je vous accorde votre grâce, disait Louis XV à Charolais, qui venait de tuer un homme pour se divertir, mais je la donne aussi à celui qui vous tuera. »
C’est de façon très exceptionnelle que Jacques Jouet nous a confié son texte afin que chacun puisse en profiter sur notre site. Charolais est donc téléchargeable (gratuitement !) ici 

Retrouvez ici quelques photos de l’exceptionnelle nuit du 23 au 24 juin.

L’OuLiPo, Qu'est ceci, qu'est cela ?


OuLiPo

Qu’est-ce que Ou ? Qu’est-ce que Li ? Qu’est-ce que Po ?
Ou, c’est Ouvroir, un atelier où l’on œuvre. 
Pour fabriquer quoi ? De la Li.
Li, c’est la littérature, ce qu’on lit et ce qu’on rature. 
Po, signifie potentielle. De la littérature en quantité illimitée, potentiellement productible jusqu’à la fin des temps, en quantités énormes, indéfinies pour toutes fins pratiques.
Qui ? Qui est responsable de cette entreprise insensée ? 
Raymond Queneau, et François Le Lionnais.
Que font depuis plus de quarante ans les Oulipiens, les membres de l’OuLiPo et autres mathématiciens et littérateurs ? Ils travaillent.
Certes, mais à quoi ? 
À faire avancer la Lipo.
Certes, mais comment ?
En inventant des contraintes. Des contraintes nouvelles et anciennes, difficiles et moins difficiles et trop difficiles. La Littérature oulipienne est une Littérature sous contrainte.
Et un auteur oulipien, c’est quoi ?
C’est « un rat qui construit lui-même le labyrinthe dont il se propose de sortir ».
On prête la définition à Raymond Queneau. Extrait de « Abrégé de littérature potentielle » OuLiPo. Ed. Mille et une nuits. 

Retrouvez les monostiques paysagers du parc de Rentilly et autour de Jacques Jouet

Un monostique paysager est un poème d’un seul vers d’une vingtaine de mots composé sur le motif.
Ces monostiques sont publiés sur le site Remue.net

Découvrir le site Remue.net : Littérature

L'association remue.net, née autour du site personnel pionnier que l'écrivain François Bon a créé en 1997, met en ligne des pages foisonnantes d'informations et de liens sur de nombreux auteurs contemporains et classiques, ainsi que sur les ateliers d'écriture. Concernant l'actualité de la littérature et de l'internet littéraire, le site offre également des chroniques et un weblog d'actualités littéraires mis à jour en temps réel. 

Vous retrouverez sur le site Remue.net des textes de Jacques Jouet

 

 

Françoise Ascal (2010)

Première résidence d'écrivain au Parc culturel de Rentilly

Les mots et la littérature sont des domaines chers au Parc culturel. Aussi la présence d’un écrivain en résidence au Parc culturel semblait elle évidente. C’est donc avec un très grand bonheur que le Parc culturel accueillait, en 2010 à l’occasion de sa première résidence d’écrivain (soutenue par le Conseil Régional d’Île-de-France et le Conseil Général de Seine-et-Marne) la poète Françoise Ascal.

Parsemé de références à l’art pictural et architectural, son écriture poétique multiplie les interactions avec les arts vivants et les arts plastiques mais aussi la nature, élément important dans son travail. Cette résidence fut l’occasion de nombreuses rencontres, entre lectures, cartes blanches et performances au cours de PrinTemps de paroles…
Tout au long de sa résidence, Françoise Ascal a établi un lien entre elle et le public du Parc.

L’aboutissement de cette résidence est la publication d’un ouvrage, Un rêve de verticalité, aux éditions Apogée, en 2011.

A la découverte de Françoise Ascal


Françoise Ascal vit et travaille dans un village de Seine et Marne. Elle a longtemps animé des ateliers d’art plastique et d’écriture en milieu hospitalier et assuré des formations en art-thérapie auprès de personnel soignant. Elle a travaillé avec des peintres (Alexandre Hollan, Yves Picquet, Jacques-Pierre Amée, Jacques Clauzel...) un calligraphe (Ghani Alani, auprès duquel elle a suivi une inititation) un vidéaste (Alexandre Simon) et donné de nombreuses lectures accompagnées de musiciens (Jérome Lefebvre, Gaël Ascal, Sylvie Moquet...).

A travers différentes formes (poèmes, récits, notes de journal, livres d’artistes) ses textes interrogent la matière autobiographique, explorent la mémoire et ses failles, croisent l’intime et le collectif dans le souci de se confronter, selon les mots de Pavèse, au “métier de vivre”. 
En 2000, la Maison de la Poésie de Nantes l’a invitée en résidence d’écriture et lui a consacré un numéro spécial de sa revue Gare Maritime.

Le Centre National du Livre lui a accordé plusieurs bourses de création (1993, 1999, 2003).
Elle a été l’invitée de Festivals en France (Voix de la Méditerranée, Les Tombées de la nuit, Musique et Mémoire, etc.) et à l’étranger (Rencontre Internationale des Ecrivains de Montréal, Festival Mondial de Poésie de Caracas au Venezuela).

Parc culturel de Rentilly / Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
Parc culturel de Rentilly
Domaine de Rentilly - 1 rue de l'Etang
Bussy Saint Martin - BP 29
77 607 Marne-la-Vallée Cedex 3
Tél. : 01 60 35 43 50
Courriel : parcculturelrentilly@marneetgondoire.fr

Un site de la communauté d’Agglomération Marne & Gondoire

http://www.marneetgondoire.fr/index.php?id=239

StratisRéalisation