Parc culturel de Rentilly

Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize (2014)

Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize rejoignent le Parc culturel pour une résidence de 10 mois, de septembre 2014 à juin 2015.

Nés en 1978 et 1980, les deux artistes débutent leur collaboration en 2006. Ils développent une pratique liée au dessin sous toutes ses formes (murale, papier, multiples) et à son passage en volume (céramique) ; par là-même, ils revendiquent le fait d’être multi-médium. Dans cette collaboration, chacun a sa pratique propre : Florentine se situe du côté du dessin (fusain, lithographie…) et de la peinture (gouache, aquarelle…), tandis qu’Alexandre travaille la céramique (biscuit ou faïence émaillée).
S’ils se penchent sur les « classiques » de la représentation (nature-morte, paysage ou bien encore portrait …), leurs sources d’inspiration sont multiples, puisant à la fois dans le quotidien, la culture populaire, ou bien encore l’histoire de l’art (les références à Manet), dans un « terrain de jeu » résolument urbain.
Cette résidence qui s’offre à eux leur ouvre un nouveau champ de possibles. Entre changement de décor et possibilité d’explorer d’autres dimensions pour leurs œuvres, c’est dans une nouvelle aventure artistique qu’ils se lancent au Parc culturel. L’exposition des œuvres issues de la résidence se tiendra de mars à mai 2015.
Ils vivent et travaillent à Aubervilliers.

Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize sont représentés par la galerie Luis Adelantado, Valence (Espagne) et Mexico.
Pour en savoir plus sur leur travail www.lamarche-ovize.com


Première exposition de la résidence – du 14 septembre au 21 décembre 2014

Trouve des fleurs qui soient des chaises ![1]

[1]"A. Rimbaud, "Ce qu'on dit au poète à propos de fleurs", 1871.

Salle des trophées

Le travail d’Alexandre et Florentine Lamarche-Ovize procède selon deux stratégies : l’une visant à omettre, à éliminer. Ou encore à mettre en retrait (l’anecdote), à créer des espaces de mise en attente (planches encyclopédiques, répertoire de figures à activer, etc.). L’autre, à compiler les matières et les images selon un appétit gargantuesque, menaçant le spectateur d’une explosion qui semble ne jamais devoir finir.
Leurs efforts ont sans doute à voir avec le projet de mettre sur pied un langage littéral, et non représentationnel, sans pour autant être dans l’abstraction, mais surtout, sans évincer la question du réel. Ainsi le quotidien innerve leur travail : les gestes, les formes et les paysages qu’ils agencent proviennent d’un environnement non choisi.
Histoire de l’art, littérature, bande-dessinée, noms propres et noms de lieux, styles, espaces urbains sans charisme, design domestique : les signes sont tissés selon un total égalitarisme des dénotations. Une chose peut prendre la place d’une autre mais la trame générale, prélevée du quotidien, signale qu’un travail d’interprétation peut sinon doit être fait. La surenchère de formes et de signifiants – qui pourrait laisser croire qu’il ne s’agit que de dessin, de picturalité, de sculpture, d’un espace autonome – n'est qu'un leurre. La représentation ne cesse d'être sabotée et le réel d’agir au premier degré.

Annabela Tournon, commissaire de l’exposition

Photos de l'exposition : Trouve des fleurs qui soient des chaises ![1]

[1]"A. Rimbaud, "Ce qu'on dit au poète à propos de fleurs", 1871.

  • (c) Parc culturel de Rentilly
  • (c) Laurent Paillier
  • (c) Parc culturel de Rentilly
  • (c) Laurent Paillier
  • (c) Laurent Paillier
  • (c) Parc culturel de Rentilly
Parc culturel de Rentilly / Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
Parc culturel de Rentilly
Domaine de Rentilly - 1 rue de l'Etang
Bussy Saint Martin - BP 29
77 607 Marne-la-Vallée Cedex 3
Tél. : 01 60 35 43 50
Courriel : parcculturelrentilly@marneetgondoire.fr

Un site de la communauté d’Agglomération Marne & Gondoire

http://www.marneetgondoire.fr/index.php?id=1219

StratisRéalisation