Parc culturel de Rentilly

Historique du parc

Espace des arts vivants (c) Yann Piriou

Espace des arts vivants (c) Yann Piriou

L'orangerie, centre de ressources documentaires (c) Yann Piriou

L'orangerie, centre de ressources documentaires (c) Yann Piriou

Le domaine de Rentilly possède une histoire, parfois rocambolesque, ponctuée d’évolutions et d’aménagements divers, dont le détail vous attend dans le livret historique, disponible en téléchargement.

Au début du 16ème siècle, un premier château est construit sur les terres de Rentilly ; il subira destruction et reconstruction pour prendre l’allure d’un château à l’italienne en 1780.

Parmi les propriétaires qui ont laissé leur empreinte dans le domaine, on retient Isaac Thuret, qui acquiert le domaine en 1819. Sous l’influence de la famille Thuret, le domaine prend un essor important et un tournant remarquable dans son aménagement.

Si l’aspect extérieur du château ne change pas, l’intérieur est quant à lui entièrement remanié. Acajou, marbre blanc et bronzes font leur apparition. Le domaine se dote d’œuvres d’art, des tableaux de maîtres hollandais pour la plupart, mais également des aquarelles peintes par Henrietta van de Paadevoort (Madame Thuret). Le domaine reflète alors la richesse de la famille Thuret.

En 1846, la famille André
(fondateurs du musée Jacquemart-André) se porte acquéreur du domaine et Rentilly devient, grâce à eux, un fastueux domaine. Des travaux d’agrandissement du château débutent dès l’acquisition du domaine par le Baron Ernest André ; le château est surélevé et des ailes et clochetons y sont ajoutés. Le château qui jusqu’alors était de style italien prend l’allure d’un château de style Louis XIII. Les aménagements se poursuivent en 1865 avec la construction des bassins-miroirs de la perspective à la française. La famille André se sépare du domaine en 1890 au profit de la famille de chocolatiers Menier.

Les Menier font construire trois pavillons aux portes du domaine entre 1896 et 1910 ; celui proche de la grille d’honneur est de style Louis XIII, celui se situant près des communs est de style normand. Des bains turcs sont aménagés en 1891 et la salle des trophées, qui les jouxte, bénéficie du savoir-faire des ateliers Eiffel pour la charpente métallique.

Festival PrinTemps de Paroles (c) Yann Piriou

Festival PrinTemps de Paroles (c) Yann Piriou

Festival Frisson Baroque (c) Yann Piriou

Festival Frisson Baroque (c) Yann Piriou

Le 21 août 1944, le château est incendié. Il est reconstruit entre 1953 et 1954 sur les bases de l’ancien. Toutefois, il ne le sera pas à l’identique, la nouvelle bâtisse étant beaucoup moins imposante et moins fastueuse. Pendant près d’un siècle (de 1890 à 1988), le domaine de Rentilly fait partie du patrimoine de la famille Menier où les générations se succèdent.

C’est en 1987/88 que le domaine de Rentilly devient propriété de l’Etablissement Public d’Aménagement de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée (E.P.AMarne).

Bains turcs (c) Yann Piriou

Bains turcs (c) Yann Piriou

Salle des trophées (c) Yann Piriou

Salle des trophées (c) Yann Piriou

 Plus de dix années plus tard, la Communauté de communes (puis d’agglomération) de Marne et Gondoire procède au rachat d’une partie du domaine, à partir de 2001. Dès 2002, un vaste programme de réhabilitation, tant des espaces naturels que du patrimoine bâti, est mis en œuvre pour donner au domaine de Rentilly le visage qu’il a aujourd’hui.

En 2006
, la réhabilitation de l’orangerie, des anciennes écuries, de la salle des trophées et des bains turcs donnent naissance au Parc culturel de Rentilly, point d’ancrage de la culture en Marne et Gondoire. Le Parc culturel s’inscrit dans le projet de territoire de Marne et Gondoire de faire de la culture un élément fort et fédérateur entre ses habitants.

L’année 2011
marque le début de la réhabilitation du château* en un lieu dédié à l’exposition des œuvres de la collection du frac île-de-France et de collections invitées, consacrant le projet de Xavier Veilhan (réalisé en collaboration avec les architectes Bona-Lemercier et le scénographe Alexis Bertrand).Le château a été inauguré le 22 novembre 2014 par Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication, et en présence de Michel Chartier, Président de la Communauté d’agglomération de Marne et Gondoire.

Inauguration du château en présence de Fleur Pellerin,  (c) Martin Argyroglo

Inauguration du château en présence de Fleur Pellerin, (c) Martin Argyroglo

Le château réhabilité, (c) Martin Argyroglo

Le château réhabilité, (c) Martin Argyroglo

En septembre 2016, le Parc culturel de Rentilly prend le nom de son Président fondateur, en hommage à celui-ci, et devient le Parc culturel de Rentilly – Michel Chartier.

Le domaine de Rentilly abrite le siège de la Communauté d’Agglomération de Marne et Gondoire qui, à ce jour, compte vingt communes : Bussy-Saint-Georges, Bussy-Saint-Martin, Carnetin, Chalifert, Chanteloup-en-Brie, Collégien, Conches-sur-Gondoire, Dampmart, Ferrières-en-Brie, Gouvernes, Guermantes, Jablines, Jossigny, Lagny-sur-Marne, Lesches, Montévrain, Pomponne, Pontcarré, Saint-Thibault-des-Vignes, Thorigny-sur-Marne.

Au fil des années et des réhabilitations, la Communauté d’Agglomération a rendu le domaine aux habitants de son territoire, ainsi qu’à un public plus large, et fait du parc de Rentilly un lieu de promenade, de culture, de rencontre et de convivialité, un lieu de vie.

*Cette réhabilitation s’inscrit dans le cadre du dispositif de soutien à la commande publique du ministère de la Culture et de la Communication, accompagné par la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France.

Parc culturel de Rentilly / Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
Parc culturel de Rentilly
Domaine de Rentilly - 1 rue de l'Etang
Bussy Saint Martin - BP 29
77 607 Marne-la-Vallée Cedex 3
Tél. : 01 60 35 43 50
Courriel : parcculturelrentilly@marneetgondoire.fr

Un site de la communauté d’Agglomération Marne & Gondoire

http://www.marneetgondoire.fr/index.php?id=1258

StratisRéalisation