Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
  • Accueil
  • Culture
  • Théâtre "Notre besoin de consolation est impossible à rassasier"
Culture, Spectacles

Théâtre "Notre besoin de consolation est impossible à rassasier"

Date : Le dimanche 22 mars 2015
Heure : 15:30
Lieu : Parc culturel de Rentilly

    Notre besoin de consolation est impossible à rassasier.

    De Stig Dagerman, par la compagnie L’ère de rien.
    Mise en scène : Leslie Mitéran.
    Avec : Ariane Bassery, Adrien Capitaine, Gisèle Wotrhington.

    Dans le cadre de la classe à PAC qu’elle mène avec les élèves du lycée Van Dongen de Lagny-sur-Marne, avec le soutien du Parc culturel de Rentilly, la compagnie L’ère de rien présente la pièce de Stig Dagerman Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, point de départ du travail d’écriture et de mise en scène avec les lycéens.
    Essai philosophique et poétique, Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, écrit en 1952, développe les réflexions de l’auteur sur le sens de l'existence, et interroge sur la capacité à vivre ses idéaux, ses rêves, et la possibilité de les confronter à la société.

    Espace des arts vivants
    Dimanche 22 mars à 15h
    Vendredi 26 juin à 19h


    Tout public
    Entrée libre
    Nombre de places limité - réservation conseillée au 01 60 35 46 72

    Quelques mots sur l’auteur, Stig Dagerman (1923-1954)
    Écrivain et journaliste politique suédois, il écrit la quasi-totalité de sa production littéraire – romans, pièces de théâtre, nouvelles, poèmes satiriques, reportages et critiques – en 4 ans. Très célèbre dans son pays et en Europe, il se lie d’amitié avec Fritz Lang et Franz Kafka. Anarchiste, on le dit « politicien de l’impossible ».
    Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (1952) a des résonances autobiographiques : Stig Dagerman y évoque sa peur de décevoir et ses doutes qui lui rendirent l’écriture presque impossible à partir de 1949.

    « Le thème central de mon œuvre est l’angoisse de l’homme moderne face à une conception du monde qui s’écroule […] et je crois qu’une des possibilités de salut consiste à ne pas se laisser vaincre par son angoisse, ni à fuir devant soi-même, mais à affronter le danger les yeux ouverts. »
    Stig Dagerman, en 1949, dans une lettre au directeur du Théâtre d’Hambourg.

    Extrait :
    Je suis dépourvu de foi et ne puis donc être heureux, car un homme qui risque de craindre que sa vie ne soit une errance absurde vers une mort certaine ne peut être heureux. Je n’ai reçu en héritage ni dieu, ni point fixe sur la terre d’où je puisse attirer l’attention d’un dieu : on ne m’a pas non plus légué la fureur bien déguisée du sceptique, les ruses de Sioux du rationaliste ou la candeur ardente de l’athée. Je n’ose donc jeter la pierre ni à celle qui croit en des choses qui ne m’inspirent que le doute, ni à celui qui cultive son doute comme si celui-ci n’était pas, lui aussi, entouré de ténèbres. Cette pierre m’atteindrait moi-même car je suis bien certain d’une chose : le besoin de consolation que connaît l’être humain est impossible à rassasier.


    Note d’intention de la compagnie Ère de rien :
    Travailler sur Notre besoin de consolation est impossible à rassasier est pour nous une sorte de défi : essai philosophique et poétique, ce texte n’a pas été écrit pour le théâtre. Certaines adaptations pour le théâtre appauvrissent les textes, leur faisant perdre en rythme, en force et en complexité ; mais il me semble qu’un travail sur la mise en scène et le jeu des comédiens peut suffire à créer un vrai spectacle. Le texte touchera les spectateurs d’une autre manière que s’il était seulement lu : sa poésie et son propos résonneront différemment en passant par la voix et les corps des comédiens. […]
    Notre scène est encadrée, délimitée par un long rideau rouge qui descend jusqu’aux pieds des spectateurs. Là, le chœur des trois acteurs, sans le filtre d’un personnage ou d’un quatrième mur, partage, directement avec le public, les angoisses et les espoirs que Notre besoin de consolation est impossible à rassasier génère en eux.

    Cartographie

    Lettre d'information
    Parc culturel

    Archives
    Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
    COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION
    DE MARNE ET GONDOIRE

    Domaine de Rentilly 1, rue de l'Etang
    CS20069 Bussy Saint Martin
    77 603 Marne-la-Vallée Cedex 3
    Tél. : 01 60 35 43 50 - Fax : 01 60 35 43 63

    Courriel :accueil@marneetgondoire.fr

    http://www.marneetgondoire.fr/index.php?id=392

    StratisRéalisation