Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
Culture, Festivals

Festival Concordan(s)e

Date : Le dimanche 15 mars 2015
Heure : 15:30
Lieu : Parc culturel de Rentilly

Festival Concordan(s)e.

C’est avec un grand plaisir que le Parc culturel accueille le festival Concordan(s)e.

Concordan(s)e est une aventure singulière où un écrivain rencontre un chorégraphe. Le principe est le suivant : le festival passe une commande à un chorégraphe et un écrivain, qui ne se connaissent pas au préalable, pour découvrir, sur un même espace, l’un et l’autre dans un acte artistique commun. Ensemble, ils vont cheminer pour nous dévoiler le fruit de leurs échanges, de ces croisements entre le geste et le mot. Le chorégraphe et l’écrivain interprètent ensuite face au public une chorégraphie et un texte inédits. Ces rencontres offrent à chaque fois des formes inattendues, des créations inédites qui donnent à cette expérience toute sa richesse, son originalité.
Le Parc culturel accueillera la pièce La page Blanche, création pour Concordan(s)e du duo formé par la chorégraphe Julie Desprairies et l’écrivain Thomas Clerc.

La page blanche, création de Julie Desprairies et Thomas Clerc

« La contrainte est pour nous deux moteurs à la création. Ainsi, nous imaginons que le lieu de présentation du duo conçu pour Concordan(s)e puisse nous dicter des choses à faire, à écrire. Thomas ne souhaite pas une écriture trop envahissante. Des phrases, des mots, pas forcément un récit. C’est le lieu qui produira un texte, sur le moment.
Pour Julie la danse – comprise au sens large d’actions dans l’espace – naîtra des spécificités du site de présentation du duo. Thomas a accepté de danser. S’il danse, Julie peut lire ou écrire en direct, sur les murs, à la craie, sur les vitres, les textes qui naîtront de notre rencontre de plateau. Une danse in situ, une écriture contextuelle. Ce qui nous rapproche c’est cette foi dans l’espace poétique créé par les mots, les présences scéniques. »
Julie Desprairies et Thomas Clerc

Pour en savoir plus : http://www.concordanse.com/Julie-Desprairies-choregraphe-Thomas-Clerc-ecrivain#sthash.vIhYy8b3.dpuf


Julie Desprairies, chorégraphe

Née à Paris en 1975, elle crée son premier spectacle en 1998 dans des carrières de pierre.
Elle affirme cette démarche contextuelle en l’appliquant à plusieurs architectures modernes et contemporaines.
Depuis 10 ans, Julie Desprairies crée des projets chorégraphiques pour des architectures.
Chaque bâtiment investi est l’objet d’une étude détaillée des intentions de l’architecte, qui guide la forme spectaculaire que prendra son projet.
D’abord attirée par les années 30 et le modernisme (Willem Marinus Dudok 2000, André Lurçat 2004), elle a depuis  monté des « environnements chorégraphiques » pour des édifices contemporains (Christian de Portzamparc 2008, Shigeru Ban 2010, Jean Nouvel 2012). Le corps des danseurs sert l’exploration minutieuse des caractéristiques structurelles, plastiques, spatiales, lumineuses, acoustiques des sites choisis.
S’appuyant également sur l’histoire et les usages des bâtiments, elle est amenée à s’intéresser aux gestes du travail (résidence à la Manufacture nationale de Sèvres, 2006-2008) et à impliquer habitants et usagers des architectures mises en scène (Printemps, pour 155 danseurs, plasticiens et musiciens, Rennes-2008).
Lorsque le site induit un contexte urbain, c’est la ville qui devient le théâtre de ses recherches (Gratte-ciel de Villeurbanne, Biennale de Lyon 2006). En 2012, elle tourne un film à La Villeneuve de Grenoble qui associe 80 écoliers, habitants, commerçants et usagers du quartier ; imagine L’Opera nell’opera, un opéra participatif pour l’Opéra de Lyon (193 interprètes dont un tiers d’artistes et techniciens de l’Opéra, Biennale de la danse de Lyon) ; ainsi que Paris à l’infini (la danse), création pour 200 agents de la Ville de Paris pour la Nuit Blanche.
D’autres projets cheminent et aboutissent en 2013-2014 : Tes Jambes nues, petite bacchanale agricole créée dans le cadre des Nomades, Scène nationale de Cavaillon, et déclinée au Festival Entre cour et jardins à Dijon ; l’Inventaire dansé de la ville de Pantin qui donnera lieu à une exposition-performance ; L’architecte de Saint-Gaudens, film commandé par Pronomade(s) et La Foire des prairies, une fête foraine chorégraphique pour les villes de Pont-de-Claix et Quetigny.
www.compagniedesprairies.com/
http://www.numeridanse.tv/fr/catalogue/par_auteurs/647_desprairies-julie


Thomas Clerc, écrivain

Né en 1965, Thomas Clerc a passé sa jeunesse à Paris.
Agrégé de lettres, professeur de littérature contemporaine à Nanterre, chroniqueur littéraire sur France Culture, il imprime sa marque dans le milieu littéraire en 2005 avec la biographie de l’écrivain Maurice Sachs Maurice Sachs le désœuvré. Depuis 2007, ses livres paraissent chez L’Arbalète Gallimard : Paris, musée du XXIe siècle, Le 10e arrondissement, premier volet d’une description méthodique et ambulatoire de son lieu de résidence, le 10e arrondissement de Paris, puis en 2010 un recueil de dix-huit nouvelles, L’homme qui tua Roland Barthes, qui a obtenu le prix de l’Académie française de la nouvelle. En 2013, il publie Intérieur, une description intégrale et minutieuse de son appartement, dont il dit « Comme j'ai été lent à faire le tour de ma maison ! 3 ans pourtant c'est 3 fois moins qu'Ulysse revenant de Troie. Ulysse ne voulait pas rentrer à Ithaque, et moi je m'évertue à rester ici, je supplie de ne pas sortir ».
Il revient avec un ouvrage consacré aux grands ensembles bâtis face à la Maison de Radio France « Le Front de Seine 1959-2013 » un quartier datant des Trente Glorieuses, qui vient de subir une rénovation en profondeur qui devrait s'achever prochainement.
Thomas Clerc effectue aussi des performances inédites produites dans des lieux divers (Théâtre de Gennevilliers, Centre Pompidou, FRAC Aquitaine, Festival Act’oral Marseille, Le BAL, etc.)

Bibliographie de Thomas Clerc :

Le Front de Seine, 1959-2013 (Ed. Alternatives, 2013)
Intérieur (Gallimard, 2013)
L’artiste comme modèle (Ed. du Centre Pompidou, 2012)
L’Homme qui tua Roland Barthes et autres nouvelles (Gallimard, 2010)
Nouit (Ed. Mix, 2009)
Paris, musée du XXIe siècle : le 10è arrondissement (Gallimard, 2007)
Maurice Sachs, le désœuvré (E. Allia, 2005)
Les écrits personnels (Hachette, 2001)
Certains ouvrages de Thomas Clerc se trouvent dans les bibliothèques et médiathèques du territoire ; pour connaitre leur disponibilité, consultez le catalogue en ligne : bibliotheques.marneetgondoire.fr


Pour en savoir plus sur ce festival et retrouvez tous les autres rendez-vous, consultez www.concordanse.com

Espace des arts vivants
Dimanche 15 mars à 15h30


Tout public - Entrée libre
Nombre de places limité - réservation conseillée au 01 60 35 46 72


Concordan(s)e est soutenu par le Département de la Seine-Saint-Denis, le Conseil Régional d’Ile-de-France, la Direction Régionale des Affaires Culturelles / Ministère de la Culture et de la Communication, Beaumarchais-SACD, Le Centre national du livre, Le Pacifique I CDC de Grenoble, Arcadi, La Mel, Le Phare, Centre Chorégraphique National du Havre Haute-Normandie, Pôle sud / CDC - Strasbourg, Anis Gras - Arcueil, La fondation Camargo – Cassis, Le Centre national de la danse. L'association indisciplinaire(s) bénéficie de la permanence artistique et culturelle de la Région Ile-de-France.

Cartographie

Lettre d'information
Parc culturel

Archives
Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION
DE MARNE ET GONDOIRE

Domaine de Rentilly 1, rue de l'Etang
CS20069 Bussy Saint Martin
77 603 Marne-la-Vallée Cedex 3
Tél. : 01 60 35 43 50 - Fax : 01 60 35 43 63

Courriel :accueil@marneetgondoire.fr

http://www.marneetgondoire.fr/index.php?id=392

StratisRéalisation